L'"orientation révisable" dans le texte

Publié le par Jérôme Martin

Nous allons ainsi créer, dès la rentrée prochaine et pour tous les lycées professionnels, la possibilité pour les jeunes qui ont choisi la seconde professionnelle de changer d’orientation jusqu’aux vacances de la Toussaint pour être sûrs d’avoir bien choisi le secteur professionnel dans lequel ils vont se former. Non pas parce qu’ils pourraient être déçus par l’enseignement professionnel –nous avons vu lors de la visite de ce matin les métiers passionnants auxquels il forme - mais parce que les élèves peuvent tout simplement avoir besoin d’un peu de temps pour affiner leur choix.

Il peut arriver, en effet, qu’un élève de troisième rêve de faire de la mécanique mais réalise ensuite, après quelques semaines en lycée professionnel, qu’il ne souhaite pas en faire son métier ou qu’il est plus attiré par un autre métier. Cet élève doit pouvoir se réorienter sans attendre la fin de la seconde, voire la fin de sa scolarité au lycée. Cette mesure constitue une innovation importante. Elle permettra d’accroître la réussite de nos élèves dans la voie professionnelle, en évitant les effets souvent délétères d’une orientation non choisie. J’apporte ainsi une réponse à la hauteur des attentes qui se sont exprimées dans ce domaine. 
Car ce que craignent les parents d’élèves, ce que craignent les jeunes, ce n’est pas tant de se diriger vers l’enseignement professionnel que de se dire que ce choix est irréversible et qu’ils ne pourront pas changer d’avis s’ils se sont trompés. Et lorsqu’un jeune subit son orientation, nous le retrouvons quelques années plus tard, en décrochage scolaire, et quelques années plus tard encore, au sein d’une mission locale, en garantie jeunes. C’est cela que nous devons éviter, même si cela implique de changer notre manière de nous organiser. Nous devons accompagner les jeunes dans leur projet, et leur donner le droit à l’erreur. 
Enseignants, équipes de vie scolaire, conseillers d’orientation-psychologues,  tous, je le sais, vous avez à cœur d’avoir devant vous des élèves motivés, heureux de la voie qu’ils ont choisie. Cette "période de consolidation et de confirmation de l’orientation" en début de seconde doit vous y aider, et aider les élèves à trouver leur voie. 

Discours de la ministre de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche prononcé lors des Journées nationales portes ouvertes des lycées professionnels au Lycée professionnel Marcel-Deprez

 

Commenter cet article